Colloque Agriculture et numérique
Montpellier, 10 et 11 mars 2022
Montpellier, 10 et 11 mars 2022

Le prochain colloque de la SFER sur l'agriculture et le numérique

Organisé par la SFER et #DigitAg

10 et 11 mars 2022

 Montpellier

 

La page sera mise à jour de manière régulière en raison de la situation sanitaire et nous vous invitons à vérifier régulièrement le site pour suivre les changements résultant de l’évolution de la situation particulière que nous traversons.
Vous trouverez des informations au fur et à mesure dans les pages suivantes.

Financement des filières agricoles et alimentaires - Quelles évolutions et quels impacts pour les acteurs ?
Toulouse, 28 et 29 juin 2022

Réservez vos dates pour le colloque de la SFER sur le financement des filières agricoles et alimentaires !

Organisé par la SFER à Toulouse, Purpan

28 et 29 juin 2022

INP Purpan, Toulouse

 

Au cours des dernières décennies, l’évolution des exploitations agricoles et des filières agroalimentaires s’est traduite par une affirmation continue de la logique économique invitant les acteurs à s’adapter en permanence aux mutations et aux transitions, et par une montée en puissance de la financiarisation des économies qui touche désormais la sphère agricole et alimentaire. Depuis la crise des années 2007-2008, les acteurs financiers s'intéressent en effet de plus en plus à l'alimentation et à l'agriculture, les entreprises agroalimentaires étant de plus en plus concernées par les activités financières.

Les acteurs financiers jouent ainsi un rôle manifestement plus actif dans la vente au détail de produits alimentaires, y compris par la voie du e-commerce, la transformation des produits alimentaires, le commerce des produits de base, la détermination du prix des produits alimentaires et la répartition des risques agricoles, la fourniture d'intrants agricoles, la certification, les investissements responsables dans les pays du Sud, ainsi que la propriété et le contrôle de terres agricoles. Cette financiarisation est en mesure de reconfigurer les relations sociales, la création et la répartition de la richesse et du pouvoir économique tout au long de la chaîne d'approvisionnement agroalimentaire. Les exploitations agricoles dans les différents pays sont désormais exposées à cette tendance. Les exploitants agricoles d’aujourd’hui sont-ils en mesure de financer par leurs propres ressources financières, leurs activités productives, leurs investissements ? Outre le recours à l’endettement bancaire, ou à celui de la microfinance voire à des structures informelles, ne sont-ils pas contraints ou invités à ouvrir leurs exploitations à des capitaux, provenant de la sphère non agricole ?

La progression de la logique financière en agriculture, s’accompagnant à la fois de l’évolution progressive de l’agriculture familiale vers une « agriculture de firme » et de l’intervention de nouveaux acteurs du financement (fonds d’investissement, fonds souverains, fondations, épargne solidaire, acteurs de la sphère bancaire et de la microfinance….) dans le secteur, fait émerger une nouvelle problématique, celle des nouveaux modes de financement de l’exploitation et de l’entreprise agricole, et, plus largement, de son modèle organisationnel. Une telle tendance concerne également l’agro-industrie. La vive concurrence sur les marchés et la libéralisation des capitaux, en lien avec la numérisation des transactions, sont en train de reconfigurer le paysage des entreprises de l’agrofourniture, celles de la transformation, à travers la volonté de croissance externe, en lien avec les enjeux géoéconomiques des Etats.

De nouveaux défis, regroupant de nombreuses transitions à effectuer (productive, innovations, agrocécologie, énergie…) sont venus s’ajouter à la question du financement des filières, dont les pratiques et les outils antérieurs ne sont parfois plus adaptés à ces défis. De même, la problématique de la RSE et de l’innovation responsable, pourrait ne plus être étrangère ou du moins distante à la sphère agricole.

Vous trouverez des informations sur les inscriptions et la logistique dans les pages suivantes.

La Bioéconomie : organisation, innovation, soutenabilité et territoire
Reims, 4 et 5 juin 2019

 Organisé par NEOMA

Neoma Business School - Campus 1 - 59 rue P.Taittinger, 51100, Reims

 

Depuis les années 1960 et les travaux précurseurs d’économistes comme Georgescu-Roegen (1971), la notion de bioéconomie a dépassé le périmètre de la science économique pour s’imposer aujourd’hui comme un cadre stratégique de renouvellement des modèles productifs (OCDE, 2009, 2017 ; EC, 2012). Entendue comme la valorisation alimentaire et non alimentaire de la biomasse (agricole, forestière, marine et issue des déchets), la bioéconomie est désormais censée contribuer à la réindustrialisation des territoires ruraux, à l’amélioration de la sécurité alimentaire et à la réduction de la dépendance aux ressources fossiles. En outre, cette contribution doit à la fois répondre aux enjeux des changements climatiques et au besoin de renforcer la compétitivité des nations et des régions.

Impulsée par de nouvelles technologies (notamment les biotechnologies et les technologies de l’information et de la communication), la transition vers l’instauration d’un usage soutenable de ressources renouvelables proposée par la bioéconomie devrait être favorisée aussi bien par des innovations liées aux process et produits en lien avec la transformation de ces ressources, que par des innovations organisationnelles et institutionnelles garantissant la performance économique, sociale et environnementale des chaînes de valeur associées.

Vous trouverez des informations sur les inscriptions et la logistiques dans les pages suivantes.

 


Soirée hommage à Philippe Lacombe

Dans le cadre du colloque Politiques agricoles et alimentaires : trajectoires et réformes, une soirée d'hommage en souvenir du professeur Philippe Lacombe a été organisée le 20 juin au soir par la SFER, Montpellier Supagro, l'Inra et l'Académie d'Agriculture.

Retrouvez les témoignages des amis et des collègues de Philippe Lacombe sur la page suivante.


Politiques agricoles et alimentaires : trajectoires et réformes
Montpellier, 20-21 juin 2018

 

Une soirée d'hommage en souvenir du professeur Philippe Lacombe a été organisée le 20 juin au soir par la SFER, Montpellier Supagro, l'Inra et l'Académie d'Agriculture, au cours de laquelle les amis et les collègues de Philippe Lacombe ont témoigné.

La plupart des articles finalisés (ou en version provisoire) sont en accès dans la page suivante

Les objectifs du colloque sont de rassembler des contributions permettant de dessiner les trajectoires d’évolution des politiques agricoles, alimentaires et agro-environnementales : peut-on retrouver des tendances convergentes ? Quels enseignements tirer des analyses historiques et comparatives des politiques agricoles ? Quels sont les nouveaux objectifs des politiques agricoles, alimentaires et environnementales ? Comment évoluent les fondements théoriques de l’intervention publique dans ces domaines ? Quels nouveaux outils d’intervention publique sont développés ?  Quelles formes de gouvernance se mettent en place ?

L’originalité du colloque est donc de privilégier une approche centrée sur les dynamiques des politiques agricoles et alimentaires, de l’échelle locale à l’échelle internationale, en favorisant aussi les regards croisés et les comparaisons entre pays et/ou entre périodes.